Menu déroulant

Mes dernières chroniques


mardi 13 août 2013

Jane Eyre, Charlotte Bronte


Présentation :

Titre : Jane Eyre 

Auteur : Charlotte Bronte

Editions : E-Book

Tome : /

Prix : /

Date de sortie : /

Résumé : 

Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place
dans la société rigide de l'Angleterre victorienne et à trouver l'amour... 
Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foie en son avenir, une intrigue où se succède mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n'est écrit d'avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.


Mon Avis :

    "Jane Eyre" est un pavé de cinq ou six cents pages, écrit en tout petits caractères... de quoi rebuter plus d'un lecteur averti ! Et pourtant, dès les premières pages, nous sommes happés par l'histoire et émus par les difficultés et la solitude de la petite Jane... Vient ensuite l'histoire d'amour avec M. Rochester, décrite avec justesse sans artifices. Charlotte Bronte a écrit un roman d'amour pleins de rebondissements et de secrets, prônant la liberté et l'indépendance de la femme.
Ce qui étonne dans "Jane Eyre" (tout comme chez Jane Austen où les héroïnes sont banales) c'est qu'elle ne nous propose pas l'histoire de jeunes filles belles et intelligentes qui ont quelques problèmes (d'amour souvent) et épousent finalement des jeunes gens beauxet riches. 
    Tout d'abord dans "Jane Eyre", presque tout les personnages sont moches. Les belles jeunes filles, comme Mlle Ingram, ont des rôles très secondaires et ne sont pas vraiment abordées où plutôt sont malmenées sous la plume de l'auteure. 
En ouvrant le bouquin, on découvre Jane qui est petite et frêle et qui n'est pas particulièrement jolie. Quant à Rochester, selon Jane elle-même, il est laid. Jane n'a n'a pas été gâtée par la vie pour la beauté et son enfance a été triste. En effet, Jane est orpheline, mal-aimée par sa tante, envoyée dans un pensionnat sordide et se retrouve à mendier pour tenter de survivre, sans parler des morts, puis des blessures qui apparaissent autour d'elle, etc... Bref, elle est le plus souvent accablée de malheur... On finit par avoir l'impression que cette jeune fille est maudite...  
Mais, Jane ne perd pas courage. Pour pallier tout ces manques, la jeune fille a une bonne éducation et est intelligente. On s'aperçoit que dés son plus jeune âge, c'est une battante, elle survie à tout ses malheurs et finit par trouver le bonheur !
On passe un peu par tout les stades d'émotions et d'états d'esprits dans ce livre: amour secret, passion, trahison, détresse, désespoir, regrets... Rien ne nous est épargné.

    Coté personnages, l'héroïne, Jane Eyre est parfois difficile à cerner, j'avais du mal à comprendre son comportement et ses réactions parfois, notamment face à M. Rochester.
Elle est très indépendante certes, mais elle semble tout de même accorder de l'importance aux regards et aux sentiments que pourraient avoir les autres personnages, à son égard. C'est un drôle de contraste.
    Le personnage de Rochester m'a fasciné au début : un homme à la stature imposante, charismatique, viril voire dur mais chez qui on devine une certaine sensibilité mais il perd beaucoup de son attrait par la suite lorsqu'il avoue ses sentiments à Jane. En effet, son charisme et sa dureté disparaissent (ce qui est le contraire chez Jane Austen notamment dans Orgueil et préjugés où Darcy garde son caractère de départ). Il va même jusqu'à la supplier et à ce moment là, j'avais presque envie de refermer le bouquin. Avec moi, les hommes qui plus est des gentlemans,  qui supplient, ça ne m'attendrit pas le moins du monde, cela a plus tendance à m'agacer ! Désolé si je suis un peu dure mais c'est comme ça !! De plus, il est quelque peu étrange. En effet, à un moment, il se déguise en voyante ! J'ai beaucoup ri, mais cela m'a paru bizarre pour un gentleman de faire cela et on ne comprend pas vraiment dans quel but, il l'a fait, je n'ai pu que dresser une théorie.

J'ai beaucoup apprécié la petite Adèle, qui est un peu frivole. De même que la présence des 2 cousines que se découvre Jane. Elles sont toutes  deux sympathiques et apportent un peu de douceur à l'histoire. En effet, elles sont totalement opposées aux autres personnages secondaires de l'histoire, comme les amis nobles de Rochester qui ignorent souvent Jane, voire la méprisent.
    A contrario, son cousin est beau mais très froid et rigide ainsi que beaucoup trop religieux (même si je pense que c'est fait exprès vu que qu'il est pasteur...) pour moi! On a l'impression qu'il est une statue, incapable du moindre sentiment.
    Quelques aspects négatifs cependant. Même si ce ne sont que des détails, j'ai trouvé que les descriptions traînaient parfois en longueur (je trouve que c'est un peu le style de l'époque qui veut ça ! Voir les jane Austen, pour ne citer que cela) et pesaient un peu sur le récit. Quant à l'aspect religieux du récit (comme les longs discours moralisateurs de certains personnages tels que Helen Burns et St John), autant dire qu'il m'a ennuyé mais il faut dire qu'à l'époque où le livre a été écrit, l'aspect religieux était beaucoup plus présent qu'aujourd'hui...

    Hormis ces points négatifs, qui sont finalement de simples détails, l'histoire est forte et aborde des thèmes avant-gardistes pour l'époque: le féminisme...
C'est un classique de la littérature anglaise et franchement, malgré les détails, j'ai vraiment adoré ce roman et dont je conseille vivement la lecture.

Note : 8/10

8 commentaires:

  1. Il est dans ma WL!

    Il faut que je m'y mette.

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre fait partie de mes préféré mais en fait j'adore ce qu'écrive les soeurs Brontë ;) sauf Anne! L'histoire est belle, Jane est attachante, Edward mystérieux! Un coup de coeur

    RépondreSupprimer
  3. Il m'avait beaucoup plus, l'auteure a une très belle plume :)
    C'est surtout qu'il y a un aspect religieux qui peut paraître désuet mais qui est très significatif à l'époque ^^

    RépondreSupprimer
  4. J'ai adoré ce livre : un vrai coup de coeur que j'aime souvent relire !!!!

    RépondreSupprimer
  5. Un magnifique souvenir pour moi ce roman <3 Je suis entièrement d'accord avec toi, les thèmes sont très avant-gardistes pour l'époque, et écrit par une femme en plus !!! Beau billet, merci :)

    RépondreSupprimer
  6. J'ai adoré ce roman et moi aussi j'ai bien ri quand il s'est déguisé en voyante, il voulait simplement la provoquer et lui faire comprendre des choses ainsi je pense :)

    RépondreSupprimer