Menu déroulant

Mes dernières chroniques


samedi 29 mars 2014

La solitude des nombres premiers, Paolo Giordano


Présentation :

Titre : La solitude des nombres premiers 

Auteur : Paolo Giordano

Editions : Points

Tome : /

Prix : 6,75 

Date de sortie : mars 2011

Résumé : 

Alice est une jeune fille anorexique, handicapée par un accident de ski dont elle rend son père responsable. Mattia est un jeune surdoué des mathématiques, qui se scarifie les bras
pour se punir d’avoir abandonné sa soeur jumelle, attardée mentale, dans un parc. Solitaires, ils vont s’engager dans une relation asymétrique, entre fugues et retrouvailles, entre amour et haine.

Mon Avis :

    J'ai lu ce livre dans le cadre de mes cours de culture général au lycée et je peux vous dire que j'ai eu un avis assez mitigé.


    Bon, pour commencer il faut dire que le titre ne m'a pas spécialement interpellé, d'une part parce qu'on se demande quel va être le sujet abordé et d'autre part, "les nombres premiers", c'est des mathématiques et j'ai horreur de cela.

    Le livre est découpé en plusieurs parties concernant différentes époques marquantes de la vie de 2 personnages mal dans leur peau. On les voit évoluer, se croiser, tenter de se faire une place dans le monde dans lequel ils évoluent ou au contraire de s'en couper, pour échapper à la culpabilité. Ces personnages sont :
    Alice, une jeune femme devenue anorexique après un accident de ski qui l'a laisse pour toujours blessé à la hanche et dans son âme. Elle ne cesse de le reprocher à son père qui l'obligeait à prendre ces cours.
    Et Mattia, un jeune homme qui lors de l'anniversaire d'un camarade a abandonné sa sœur handicapée, Michela, dans un parc. 
    Ils sont un peu trop apathiques et spectateurs de leur vie. On a l'impression qu'ils n'ont aucune envie de faire d'effort pour s'en sortir. D'ailleurs, ils ne sont pas les seuls. Les personnages secondaires qui les entourent comme les parents, le mari d'Alice qui est médecin, ne font strictement rien. Cela m'a sidéré car je pense que lorsqu'on aime quelqu'un, on essaie par tout les moyens de l'aider... Et comment expliquer qu'Alice ne dise jamais à Mattia qu'elle pense avoir vu sa sœur ? Le manque de volonté et d'activité m'a vraiment rendu dingue ! Alors vous comprendrez que je n'ai donc pas réussi à m'attacher à eux même si leur situation me faisait pitié. Mais je ne conteste pas le talent d'écrivain de l'auteur ! Je n'ai juste pas réussi à accrocher aux personnages, à l'histoire ni au style d'écriture un peu trop froid pour moi. Et la fin, n'en parlons pas ! En refermant le livre, je me suis demandé à quoi cette intrigue servait pour finir de cette façon !

    Pour conclure, Je n'ai pas accroché à l'ensemble du bouquin malgré l'écriture sympa de l'auteur. Cependant, si vous êtes fan des histoires un peu déprimante, ce livre est pour vous !

Note : 5/10

4 commentaires:

  1. Je partage complètement cette opinion.
    J'ai lu ce livre quand il est sorti et j'en suis restée avec gout amer dans la bouche et... dans le cerveau, me posant des questions sur l'utilité de ce genre d'approche.
    J'adhère à la conclusion de la critique ci-dessus "si vous êtes fan des histoires un peu déprimante, ce livre est pour vous !"
    Amanda Castello.

    RépondreSupprimer
  2. Je l'ai dans ma PAL depuis longtemps...il faut que je le sorte mais vu ton avis je vais attendre lol

    RépondreSupprimer
  3. Entre le titre et le résumé, j'avoue que je ne vois pas du tout ce qui va ensemble...

    RépondreSupprimer
  4. Je reviens par ici ;)
    Tagué : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/liebster-award-a107396174 :p

    RépondreSupprimer