Menu déroulant

Mes dernières chroniques

samedi 26 avril 2014

Nos étoiles contraires, John Green


Présentation :

Titre : Nos étoiles contraires

Auteur : John Green

Editions : Nathan

Tome : /

Prix : 16,06

Date de sortie : Février 2013

Résumé : 

Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades.
C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence... les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

Mon Avis :

     Après toutes les critiques positives que j'avais pu lire, je me suis dit qu'il était plus que temps que je me fasse mon propre avis. Miss Pendergast et moi-même avons donc décidé d'en faire une LC.


    D'emblée, je peux vous dire que ce n'est pas un coup de cœur pour moi, peut-être à cause de toutes les bonnes critiques que j'ai pu lire. Je pense que j'en attendais un peu trop, du coup ! Cependant, même si à l'époque je n'avais pas forcément aimé "Qui es-tu Alaska" ? Ici, j'ai trouvé que c'était une belle lecture !

    L'auteur a une plume simple et fluide. Il ne s'embarrasse pas des détails et va à l'essentiel. C'est ce qui m'a un peu empêché d'entrer totalement dans l'histoire dès le début. Mais le quotidien des enfants malades prend une nouvelle dimension sous celle-ci et j'ai bien aimé. Dans le sens où cela nous permet de nous rappeler que pour eux la vie n'est pas facile, que le moindre effort est un acte de courage. Cela nous permet de voir à quel point la maladie prend le pas sur la vie normale qu'ils auraient dû avoir ! Grâce à cela, on comprend à quel point les moindres instants de la vie sont important, qu'ils concernent les petits bonheurs ou malheur. On s'aperçoit qu'ils sont précieux et qu'il vaut mieux en profiter avant qu'il ne soit trop tard ! Cependant, l'auteur ne nous engage pas sur la voie pathétique et mièvre de l’apitoiement des personnages. Même si parfois, ces derniers sont découragés.

    Je n'ai pas spécialement accroché aux personnages, par contre. Hazel et Augustus sont 2 adolescents qui se rencontrent dès le début du livre, lors d'un groupe de soutien entre malades, et qui vont vivre une belle histoire d'amour malgré l'obstacle qu'est le cancer. Le livre porte bien son nom car les personnages sont complètement opposés, contraire : Hazel est, sans cesse dans l'optique qu'elle va mourir alors elle choisie de s'isoler du monde pour ne pas faire du mal à ses proches et ceux qu'elle côtoie. Cela m'a agacé car on a l'impression qu'elle se laisse aller mais en même temps je comprends sa décision. Tandis qu'Augustus, lui, profite de la vie et a soif de reconnaissance, contrairement à Hazel. Il veut à tout prix laisser une trace de lui pour que les gens se souviennent de lui, lorsqu'il sera décédé.

    On découvre aussi un fil conducteur, un livre sans fin nommé "Une impériale affliction" de Peter Van Houeten, qu'Hazel va faire découvrir à Augustus. Leur amour commun pour cette œuvre va les réunir et les mener à la rencontre de cet auteur en Hollande pour découvrir la fin de ce livre.  

    Pour conclure, j'ai trouvé que c'était une histoire agréable qui a su m'émouvoir, même si je ne me suis pas attaché aux personnages.

Note : 7/10

Retrouvez aussi la chronique de Miss Pendergast.

7 commentaires:

  1. aie mince, je pense que ne pas s'attacher aux personnages est la chose la plus difficile dans un roman... Mais je suis assez impressionnée que malgré ça tu ai quand meme réussi à être touché et que le roman t'ai plu.

    RépondreSupprimer
  2. Ce livre m'intrigue car, comme toi j'ai vu pleiiin de chroniques positives.. Mais il ne me tente toujours pas!

    RépondreSupprimer
  3. Je dois avouer que je n'ai pas non plus accroché au personnage d'Hazel à 1OO % en revanche le personnage d'Augustus m'a beaucoup plus marqué, lui et ses choix sont intéressants. Une œuvre qui a su m'émouvoir également.;)

    RépondreSupprimer
  4. Je vois que toi non plus ce n'était pas un coup de coeur, un bon livre certes, mais sans plus.

    RépondreSupprimer
  5. Dommage que ça ne t'ai pas plu plus que ça. Pour moi, ça a été un coup de cœur...

    RépondreSupprimer
  6. J'ai lu beaucoup de très bons avis, des coups de cœur. Et franchement, j'ai eu le livre plusieurs fois en main mais je l'ai reposé sur les étagères. Je n'arrive pas à me décider. J'ai peur que l'histoire soit trop triste. Et j'ai pas spécialement envie

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai qu'à lire pleins de bonnes critiques on a tendance à avoir de fortes attentes ;). Moi c'était juste ma petite soeur adolescente qui m'en avait parlé, quand j'ai vu le film qui allait sortir, je me suis empressée de lire le livre car cette histoire semblait incroyablement émouvante comme je les aime :) Et je n'ai pas été déçue, au contraire cela a été un gros coup de coeur.

    RépondreSupprimer