Menu déroulant

Mes dernières chroniques

http://fantasybooksaddict.blogspot.com/2018/06/psi-changeling-tome-1-nalini-singh.html

jeudi 19 avril 2018

Zoom sur... Pourquoi j'ai mangé mon père de Roy Lewis

"Zoom sur..." sera un rendez-vous hebdomadaire où vous pourrez retrouver des livres que j'ai découvert bien avant la création du blog. Ce ne serait pas vraiment des chroniques car je ne pense pas être capable de me souvenir de tous les détails de chaque livre lu, mais plutôt un ressentis global de quelques lignes avec une présentation du livre ou de la saga.


Résumé :
Ernest, un jeune homme préhistorique du Pléistocène moyen raconte les aventures de sa famille et en particulier de son père Édouard, féru de sciences et pétri d'idées généreuses. Pour échapper aux prédateurs de l'Afrique orientale, Édouard invente successivement le feu, les pointes durcies à la flamme, l'exogamie et l'arc. Seul l'oncle Vania voit cette débauche de progrès d'un mauvais œil et ne se prive pas de critiquer Édouard, en profitant toutefois de ses dernières trouvailles : si son cri de ralliement est « Back to the trees! », il le pousse volontiers auprès d'un foyer rassurant. 
Le reste de sa famille est également inventif : la mère découvrira la cuisson des aliments alors que Ernest et ses frères se distingueront chacun à leur manière, tel William, qui tentera de domestiquer un chien, Alexandre qui à l'aide de morceaux de charbon dessinera des images contre les rochers ou encore Oswald qui poussera, en bon chasseur, la famille à la vie nomade. 
L'incendie accidentel de la savane, le don du feu à des tribus adversaires, puis la découverte de l'arc donnent lieu à de nombreuses controverses conduisant au dénouement tragique qui justifie le titre français.

Mini avis : 
J’ai lu ce livre au collège et franchement, je n’en garde pas un souvenir impérissable. 
Dans l’ensemble, je me suis ennuyée car il y a quand même pas mal de longueurs. On suit une famille d’hommes préhistoriques, notamment Ernest et son père Edouard, dans le progrès. Il y a des situations loufoques qui font parfois rire, j’en conviens mais l’humour noir et la critique satyrique de notre société ne sont clairement pas ma tasse de thé. Pourtant, c’est vrai que c’est un livre qui fait réfléchir car même s’il a été écrit dans les années 1960 pour sa première édition et dans l’époque préhistorique, on s’aperçoit que l’homme n’a peut-être pas tant évolué que cela et que cela reste actuel.

Pour conclure, je n’ai ni réussi à m’attacher aux personnages, ni à l’histoire, bien que la plume satyrique de l’auteur soit plutôt intéressante. Je n’en suis pas ressortie convaincue mais peut être que ce livre arrivera à plaire à certains.

2 commentaires:

  1. Je te comprends, je n'ai pas franchement aimé non plus...

    RépondreSupprimer
  2. Je me rappelle que ma mère en avait beaucoup parlé quand elle l'avait lu quand il est sorti mais je n'ai pas tenté

    RépondreSupprimer